Après la vache à lait, le pigeon !!!!

Publié le par Cyril Poujoulat

Bonjour à tous !!!

Un peu d'actualité pour être de bonne humeur !
Celà fait des années que la profession pleure pour plus de reconnaissance tant sur le plan du niveau d'études que sur la rémunération. Celà fait des années que les gouvernements, quels qu'ils soient pleurent (de rire), sur les pauvres infirmières qui font un travail remarquable dans des conditions souvent difficiles !!! (sortez les Stradivarius !!!)
Et aujourd'hui, alors que la réforme des études nous impose à tous de nouveaux efforts, voilà ce que l'on nous propose en terme de remise à niveau financière et également en terme de délais de mise en oeuvre !!!
Si j'ai bien compris le texte, l'augmentation finale ne devrait pas excéder 15 euros par mois, soit 180 euros par an !!
je vous rappelle la cotisation à l'ordre infirmier et la taxe carbone à déduire et vous serez toujours ..... DEBITEURS !!!!!
On avait dit travailler plus pour gagner plus je crois ?!!
Bon!  Mon but n'est pas de critiquer la politique du gouvernement car je suis convaincu que l'opposition n'aurait rien apporté de mieux... 
Je suis juste effaré de voir à quel point on peut se moquer des gens.!!!
Je suis très dubitatif sur le fait que cette "hausse" (je l'ai mis entre parenthèse vu son insgnifiance, bien que sur le plan éthymologique, ce soit exact !) de rémunération puisse donner envie aux jeunes de choisir cette voie, car ne nous leurrons pas, l'infirmière pétrie de vocation a disparu depuis longtemps...

21/09/09, SNPI (Syndicat National des Professionnels Infirmiers):

La première séance de négociations salariales avec les 8 organisations syndicales représentatives, dans le cadre de la reconnaissance des compétences liée à la réforme LMD des professions paramédicales s’est mal passée !

En ce 10 septembre 2009, les propositions du ministère relevaient plus de la provocation que de la négociation :
- le passage des paramédicaux en catégorie A serait effective à partir de 2012 pour les futurs diplômés, et pour les infirmières en exercice elle s’étalerait sur des années à partir de 2012 (en 2001, les surveillantes catégorie B sont passées en catégorie A en trois ans, un tiers chaque année)
- une grille intermédiaire en catégorie B serait mise en place en 2011 (dans le cadre de la transposition des négociations de la fonction publique d’Etat) avec pour toute revalorisation 3 ou 4 points d’indice (à 4.57 euros) de plus par mois sur tous les échelons de la classe normale !

Ces négociations se font dans le cadre des engagements du Président de la République et de Roselyne Bachelot, qui ont indiqué à de nombreuses reprises que leurs objectifs étaient de reconnaître les compétences des infirmières, et de rendre cette profession attractive. Nous en sommes loin, avec une aumône de 15 euros par mois pour les "pauvres petites" infirmières !!!

"Nous demandons un salaire en rapport avec nos compétences et nos responsabilités, pas la charité" explique Thierry Amouroux, le Secrétaire Général du syndicat infirmier SNPI CFE-CGC. "Ces propositions sont insultantes pour les professionnels que nous sommes. Les dernières revalorisations salariales des infirmières ont fait suite au "mouvement infirmier de 1988". Vingt ans après nous attendions autre chose."

A cette époque, nous commencions à 1.5 fois le SMIC, pour finir notre carrière à 3 fois le SMIC. Aujourd’hui, selon les propres chiffres du Ministère, une infirmière de classe normale débute à 1.579 euros pour finir sa carrière à 2.252 euros (salaire nets, primes et indemnités comprises).

En attendant....
A+

Publié dans Humeurs

Commenter cet article